La question RH de la semaine

Nous répondons cette semaine à une question posée sur le nouveau forum SoftRH par Zoé : comment attirer des développeurs ?

Dans le contexte actuel de la pénurie de talents en tech, comment les entreprises peuvent-elles attirer les meilleurs développeurs ? Il y a une blague parmi les développeurs qui dit qu’il n’y a pas de pénurie de talents, juste une pénurie d’entreprises dans lesquelles les développeurs veulent travailler.

Bien sûr, tout entrepreneur vous dira qu’il est extrêmement difficile de trouver le bon employé. Passer un entretien d’embauche et travailler au quotidien sont des compétences complètement différentes. Les CV ne racontent qu’une fraction de l’histoire d’une personne, à laquelle s’ajoute la variable inconnue du travail en équipe.

Evaluez le niveau de moral au sein de votre entreprise

Ajoutez à cela la véritable pénurie de bons développeurs, et vous avez une recette toute trouvée pour des équipes en sous-effectif, une faible productivité et un moral bas.

Il y a une bonne règle empirique en ce qui concerne la satisfaction du personnel : est-ce que vos collaborateurs vous envoient des CV de leurs amis ? Êtes-vous parmi les entreprises pour lesquelles ils recommandent de travailler ?

Un développeur vraiment heureux recommandera son lieu de travail à ses amis. Et leur bonheur n’est pas toujours une question d’argent. Pour trouver le bon rôle, de nombreux développeurs changeront d’emploi et accepteront même un salaire équivalent à celui de leur ancien poste.

Avant de procéder à de nouvelles embauches, jetez un coup d’œil à votre lieu de travail et voyez si les équipes sont satisfaites. Vous pouvez le juger par les recommandations de votre entreprise auprès de leurs pairs (ou par leur absence), par le turnover ou même en utilisant les bonne vieilles boîtes à suggestions anonymes.

Rédiger la bonne annonce d’emploi

Les offres d’emploi pour les développeurs devraient adopter une approche « moins c’est plus » (less is more) – c’est-à-dire parler des problèmes à résoudre plutôt que des détails techniques pour les résoudre.

Les développeurs sont très préoccupés par l’environnement et les pratiques de travail. L’équipe existante choisit-elle elle-même sa techno ? L’équipe ou le développeur dispose-t-il de son propre espace de travail ?

Les offres d’emploi en IT rédigées par les recruteurs ne se démarquent souvent pas parce qu’elles ne sont pas nécessairement familières avec la technologie ou le rôle. Une erreur classique est de demander plus d’expérience dans une technologie qu’il n’est possible d’en avoir – un exemple pourrait être une expérience de trois ans demandée dans une technologie qui n’existe que depuis 1 an et demi.

Inversement, les annonces rédigées par des gens qui comprennent le rôle et la technologie attirent davantage l’attention. Faites approuver ces annonces par les développeurs avant qu’elles ne soient publiées, ou même rédigées par votre équipe existante.

Comprendre le métier de développeur dans sa diversité

Les pratiques d’embauche des développeurs sont souvent dépassées du fait de l’inadaptation ou de la méconnaissance des enjeux du métier.

Le développement est souvent comparé de façon inexacte à du travail administratif de bureau, et les RH n’adaptent pas leur processus d’embauche. Fort de ce constat, de nombreuses agences de recrutement se sont spécialisées dans le recrutement de développeurs ces dernières années.

Le code et le développement sont une combinaison de sens créatif et technique. Cela se rapproche de la recherche ou même du diagnostic médical, avec des réponses qui ne sont pas claires au départ, nécessitant une équipe talentueuse et flexible pour résoudre un problème complexe.

Considérer une équipe de développement comme une équipe de recherche vous permettra de mieux comprendre ce qu’elle désire : une relative autonomie, un espace de travail dédié et l’utilisation efficace des talents et des compétences des autres au sein de l’équipe.

Former de petites équipes

Essayez de garder l’équipe de développement aussi petite que possible. Une petite équipe est agile et a plus de chances de bien communiquer. Une équipe plus nombreuse a plus de débats, plus d’obstacles à la communication et plus de confusion sur ce qui se fait.

Ce principe peut également être appliqué dans les grandes entreprises. Plutôt que d’avoir une grande équipe, créez plusieurs petites équipes et séparez le travail. Une petite équipe est plus cohérente, a des rôles plus clairs et est généralement plus heureuse.

Et n’oubliez pas que le fait de changer un seul membre d’une équipe peut changer toute sa dynamique.

Faites confiance à vos employés

Si vous faites assez confiance à quelqu’un pour l’embaucher, cette confiance devrait également s’appliquer à son travail quotidien.

En développement, l’échec fait souvent partie du processus. Et les meilleures équipes restent debout ou tombent ensemble. Cela signifie avoir une culture autour de la confiance, sans blâme. Les développeurs ont besoin de se sentir en sécurité et soutenus.

Cette confiance devrait s’accroître à mesure que les développeurs feront leurs preuves. La progression de carrière est importante et les promotions font partie  intégrante de l’évolution d’une carrière. Idéalement, la meilleure approche est de former une bonne équipe et de s’écarter du chemin.

[wp_objects_pdf]